Et après la tempête ?

Le cri du cœur de l’équipe Transe Express

Baladins dans l’âme, experts des foules, évoluant dans notre milieu naturel, l’espace public, nous avons trainé nos guêtres aux quatre coins de la planète. Jamais nous n’avions vécu une telle saison. Au calme plat du printemps et de l’été, empreint d’un optimisme farouche, succéda la dégringolade des derniers espoirs de jouer, avant la fin de l’année, l’once d’un spectacle.

Passée par 10, puis 8, et maintenant moins de 5% d’une année type, la diffusion de la Compagnie est au point mort. Nous cherchons des solutions pour fédérer l’énergie des équipes éparpillées. L’envie est là, de jouer, de se retrouver et de répéter ensemble mais comment faire coïncider de nouvelles idées avec les projets déjà en cours ? Faut-il croire à une reprise ou faut-il tout changer et partir dans d’autres directions ? Ces questions nous sommes nombreux à nous les poser. Nous faisons le choix de rester sur un projet de création de répertoire pour une sortie lointaine en espérant que la crise sera derrière nous. Parallèlement nous imaginons pouvoir jouer à demeure la saison prochaine si la saison ne repart pas. Situation inédite qui nous a poussés à proposer un spectacle de la Cie Transe Express lors de l’évènement « la Mort Qui Tue » à la Gare à Coulisses, lueur d’espoir soudainement balayée par la reprise des inquiétudes liées à la situation sanitaire dans notre département… A nouveau les activités de résidences se sont ralenties puisque l’hébergement et la cantine sont compromis. Les cours de pratiques artistiques ont laissé place à un calme qui rappelle le goût amer du confinement de printemps. Et si 2021 était tout aussi chaotique que cette année ? Nous imaginons même, sans en avoir vraiment l’expérience ni le budget, créer un spectacle sur mesure pour jouer cet été à la maison !

Du côté de chez nous la Base des Arts de la Rue et de la Piste, Atelier de Fabrique Artistique est en passe de devenir une Scène Conventionnée d’Intérêt National Art en Territoire. C’est une attention flatteuse et bien venue dans le contexte économique actuel. Cela permettrait à la Gare à Coulisses de pouvoir choisir des spectacles au-delà du système originel de « troc culturel » : échange d’espaces de répétitions contre représentation dans le cadre de notre programmation. Pointe d’espoir dans ce moment difficile où les recettes de diffusion de la compagnie ne viennent plus épauler l’économie précaire du lieu…

Manœuvrant pour sortir sans trop de dégâts le bateau de la tempête et retrouver au plus vite la joie de jouer devant un public démasqué, nous espérons avant tout que l’expression libre dans un espace public ouvert ne sera pas trop mise à mal. Que les dispositions prises en temps de crise ne seront pas notre nouvelle réalité. Que de vivre une émotion collective, rassemblés autour d’un acte artistique sera encore dans les désirs. Que la liesse collective reprendra le pas sur la peur généralisée.

En attendant nous continuons à nous accrocher à nos rêves pour décoller toujours plus haut, toujours plus beau en se projetant vers le grand rituel d’un folklore imaginaire pour une ode à la planète en 2023… Projections long terme et réflexions de fond sur la Transition qui se joue au cœur de ce moment ravivent la lueur de notre espoir en de perspectives meilleures.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
nouvelles de la compagnie Transe Express